Photo Club de Montcy Notre Dame

13 mars 2013

Concours photos FJEP d'Attigny

Deuxième concours photos sur le thème de l'eau

 

« L'office de tourisme d'Attigny accueillera une exposition des photos primées au concours 2012, la première semaine de juin », informe Jean-Pierre Martin.

 

« L'office de tourisme d'Attigny accueillera une exposition des photos primées au concours 2012,  la première semaine de juin », informe Jean-Pierre Martin.

VOUZIERS (Ardennes). Coup d'envoi, samedi, du 2e concours photos du FJEP d'Attigny. Adultes et enfants dès 12 ans, tous amateurs, déclineront le thème « l'eau dans tous  ses états ».

Les amateurs de clichés vont à nouveau pouvoir faire parler leur fibre artistique. Dès samedi, le FJEP Attigny relance son concours photos. Après les « paysages et patrimoine » l'an dernier, cette 2e édition met cette fois à l'honneur « l'eau dans tous ses états ».

« J'ai volontairement choisi un thème assez large pour permettre quelques fantaisies et ouvrir les possibilités », relève Jean-Pierre Martin, qui anime l'atelier photo numérique et diaporama au FJEP, et est à l'initiative de l'opération. Neige, pluie, lac, rivière, bouteille, flaque, glaçons, gouttes, larmes, vapeur, piscine avec ou sans figurants… les variations possibles sur le thème laissent présager un éventail de créations. La seule limite est géographique.

Les concurrents devront réaliser leurs prises de vue sur le territoire du canton d'Attigny.

« Ce concours permet de faire la promotion de mon atelier au FJEP mais c'est aussi un moyen de valoriser le territoire », souligne Jean-Pierre Martin, ravi du résultat de la 1re édition. « L'année dernière le concours a eu un peu de mal à trouver son public au début mais on a finalement eu une quinzaine de participants et 37 photos en compétition. Et parmi les clichés primés, il y a des choses de réelle valeur. »

Rappelons que ce concours est ouvert aux amateurs . Ils s'affronteront dans diverses catégories en fonction de leur âge (12-16 ans, 17-25 ans et adultes) et de la nature des tirages (couleur ou noir et blanc).

Couleur ou noir et blanc

Seul regret de l'organisateur : « l'année dernière, nous n'avons pas eu de photos en noir et blanc, ce que je déplore », notait Jean-Pierre Martin. « On verra bien s'il y a plus d'amateurs cette année. » Côté pratique, cette année, les participants ont jusqu'au 14 septembre pour faire parvenir, au maximum deux photos chacun, au format 20 x 30 cm.

Quant aux prix à la clé, il s'agira de matériel photo, tels du papier, des trépieds ou encore des clés USB, en fonction du budget dont disposera l'opération. « L'année dernière nous avons eu une aide très appréciable de 400 euros de l'association Les 13 clochers qui devrait être reconduite cette année et par ailleurs, la commune devrait aussi nous donner un petit coup de pouce financier cette année », précisait l'organisateur, qui bénéficie aussi du soutien de l'office d'animation des Crêtes préardennaises.

Ne reste plus qu'à se jeter à l'eau…

Le règlement du concours et la fiche d'inscription peuvent être retirés à partir du 16 mars auprès de Jean-Pierre Martin : jean-pierre.martin27@wanadoo.fr ou sur le site du FJEP d'Attigny : www.fjepattigny.net.

Posté par viking08 à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 janvier 2013

" Canon " le bon goût en image....

Tout est dit dans le titre....

 

pictured_lioness_with_camera_in_5799_diaporama

Ne trouvez-vous pas ? ... une nouvelle série sans risques pour les espèces animales ;-)

Posté par viking08 à 15:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

16 janvier 2013

Objectif Image expose au Caveau

Exposition au Caveau C'est beau, une ville la nuit

 
L'exposition est visible tous les jours, y compris le dimanche, jusqu'au 24 janvier.

L'exposition est visible tous les jours, y compris le dimanche, jusqu'au 24 janvier.

Treize photographes ardennais du Photo club Objectif Image présentent, pour la première fois, leur perception de Charleville-Mézières de nuit à la galerie Le Caveau. Les 65 clichés ont tous été réalisés pour l'expo lors des différentes animations nocturnes, dont les nuits blanches. Les images numériques sortent des sentiers battus et ne privilégient pas forcément les monuments. Les photos sont très esthétiques, équilibrées, romantiques, intrigantes parfois. Le jeu des ombres et des lumières créent une ambiance magique, mystérieuse, renforcée par un jeu de couleurs inattendu. Les objectifs ont capté des personnages anonymes qui donnent vie aux clichés. Objectif Image 08, que préside Jean-Marc Vesseron, vient de remporter le premier prix d'auteur de la fédération Objectif Image, qui compte 1 800 adhérents. Les 30 membres ardennais se rencontrent chaque jeudi dans leur local du 48 rue Victor-Hugo, le premier jeudi de chaque mois à 17 h 30, les autres jeudis à 20 h 30. Les nouveaux venus seront bienvenus. Charleville la nuit, photographies du club Objectif Image : tous les jours jusqu'au 24 janvier, de 11 à 19 heures à la galerie Le Caveau, place Ducale.

Posté par viking08 à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 janvier 2013

Vente d'appareils photo à Emmaüs

A voir sur l'Ardennais de ce jour: Vendredi 11 Janvier 2013.

A Tours-sur-Marne

Un moyen de compléter une collection pour pas cher.

Vente d'appareils photo à Emmaüs

 

 

TOUR-SUR-MARNE (Marne). Une vente spéciale d'appareils photo argentiques pour les bricoleurs ou les collectionneurs, c'est ce que propose samedi l'association Emmaüs de Tours-sur-Marne.

UN vieux caméscope super 8 avec sa sacoche d'origine vendu à 15 €, un Olympus, avec boîtier deux zooms de 80-200 mm avec trépied à 15 €, des canonAE1 à 4,50 €, un Pentax pour presque rien… C'est ce que propose samedi à la vente l'association Les Compagnons d'Emmaüs de Tours-sur-Marne.
Pourquoi des prix aussi bas ? « Je ne suis pas sûr de l'état de marche de la plupart des appareils, faute d'avoir pu les tester tous » déclare Stéphane, chargé de la vente, responsable adjoint de la communauté. Faute de pellicules et de moyens pour les faire développer, vu que cela coûterait plus cher que leur prix, tous ces appareils argentiques sont devenus en quelques années des reliques de l'ère des clichés.
La photographie argentique est une technique photographique permettant l'obtention d'une photographie par un processus photochimique comprenant l'exposition d'une pellicule sensible à la lumière puis son développement et, éventuellement, son tirage sur papier.
A Emmaüs, les compagnons récupèrent régulièrement des appareils photos et caméscopes argentiques. Beaucoup plus rarement des numériques. Le terme « argentique » s'est répandu au début des années 2000, quand le besoin s'est fait sentir de distinguer la photographie classique, sur pellicule, d'une photographie dite « numérique », en plein essor.
Avec les progrès du numérique, l'argentique n'intéresse plus que les collectionneurs. Même nos arrière-grands-parents se sont mis au numérique.
Mais peut-être que ces vieux boîtiers à pellicules prouveront un jour, qu'ils sont à l'épreuve du temps. Au même titre que les mange-disques et autres tourne-disques, mis au rebut à l'arrivée des CD et devenus des objets vintage très recherchés, tout comme les vinyles…
Stéphane a déniché aussi un caisson étanche de photos sous-marines pour caméscope Nimar. Très lourd, il est vendu avec sa valise de transport pour 50 €. Minolta, Dynax, Lens, Balda, plusieurs marques sont présentes, avec accessoires flash, zooms pour Canon surtout.
Et pas mal d'appareils photo ordinaires, de petits compacts vendus 1,50 €.
Une petite vente donc, mais qui permettra aux amateurs de se faire plaisir sans casser leur tirelire.
F.N.-H.

 

A bientôt, Jean-Marie

Posté par JMN-08 à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2013

Exposition Pauline Clapet à Givet

Pauline Caplet se dévoile


 
Pauline Caplet est une jeune femme passionnée par la photo. A seulement 19 ans, elle en a déjà fait son métier et continue, en parallèle, à organiser des expositions.

Pauline Caplet est une jeune femme passionnée par la photo. A seulement 19 ans, elle en a déjà fait son métier et continue, en parallèle, à organiser des expositions.


GIVET (Ardennes). La jeune photographe originaire de Fumay exposera dès demain (et jusqu'au 4 février) seize portraits saisis sur le vif lors d'un voyage « bouleversant », effectué au Népal en février dernier.

Pauline Caplet est une jeune femme passionnée par la photo. A seulement 19 ans, elle en a déjà fait son métier et continue, en parallèle, à organiser des expositions.

C'EST bien connu : la valeur n'attend pas toujours le poids des années. Et la jeune Fumacienne Pauline Caplet en est la preuve vivante, elle qui à seulement dix-neuf ans, exerce déjà le métier de photographe professionnel.
Le fruit d'une passion née en 2006, alors qu'elle n'était encore qu'une adolescente. « Je m'y suis mise tout bêtement, après avoir passé un après-midi à prendre des photos d'une copine », se souvient-elle.
Depuis, le virus ne l'a pas lâchée et tout s'est très vite enchaîné : avec une première expo dès l'âge de 15 ans, un CAP décroché à Cambrai en 2010, et la sortie d'un livre* dans la foulée.
Avant, donc, le grand saut : à savoir, la création de sa propre auto-entreprise. Un challenge qui la conduit aujourd'hui à travailler des deux côtés de la frontière, au gré des demandes (mariages, books…). « Et ça me plaît, car je fais vraiment ce que j'aime », assure-t-elle.
D'autant qu'en parallèle, la graine d'artiste continue à exposer, comme ce sera encore le cas à partir de demain au cinéma Le Manège.
Le public pourra y admirer une sélection de clichés réalisés en février dernier, lors d'un voyage au Népal effectué aux côtés de Delphine Heck (plus connue dans la vallée sous le nom d'Anita le clown). « Elle y est allée donner des spectacles et distribuer du matériel scolaire, détaille Pauline. Et moi, je l'ai suivie à sa demande, afin de faire des photos. »

Pauline Caplet est une jeune femme passionnée par la photo. A seulement 19 ans, elle en a déjà fait son métier et continue, en parallèle, à organiser des expositions.

Face à Brad Pitt

Dépaysement garanti. « Car là-bas, en Asie, j'ai découvert des paysages magnifiques et une culture vraiment très différente de la nôtre. »
Au passage, la jeune femme en a également profité pour « mitrailler » à tout va et réaliser des centaines de portraits. Autant de souvenirs qui resteront longtemps gravés dans sa mémoire : « Surtout qu'à mes yeux, un regard ou un sourire d'Homme, ça vaut tout l'or du monde, indique-t-elle. Au Népal, j'ai ainsi fait de nombreuses rencontres qui ont bouleversé ma vie, et je sais désormais que mon existence sera faite de voyages. »
Au final, le séjour a été plutôt court (10 jours, trajets compris), ce qui n'a toutefois pas empêché Pauline de ramener plus de 3 000 clichés dans sa valise.
A l'arrivée, seulement seize d'entre eux seront présentés au Manège ce mois-ci. Alors évidemment, la sélection a été rude ! Mais cela fait partie intégrante du métier de ce petit brin de femme, qui a déjà collaboré avec ELLE magazine ; travaillé sur un shoot du chanteur Pete Doherty ; et aussi couvert le Festival de Cannes.
Ce qui lui a notamment permis de découvrir les « joies » de la profession. Et en particulier l'attente, qui dure parfois des heures ; les bousculades ; et surtout l'adrénaline, « quand on a que quelques secondes pour photographier Brad Pitt, qui ne fait que passer, confie-t-elle. Mais tout cela, ça me passionne vraiment… »
Avec l'expo présentée en janvier à Givet - qui fait suite à celles organisées à Haybes, Charleville et Reims - l'année 2013 commence en tout cas sur les chapeaux de roue pour la photographe fumacienne. Et ce n'est qu'un début : un autre accrochage étant d'ores et déjà prévu au printemps à Bruxelles. Pourvu que ça dure !

Posté par viking08 à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


25 novembre 2012

Stanilas Beauvières - photographe - Edition Noires Terres

Un renard en plein « mulotage », prêt à plonger sur sa proie.

Stanislas Beauvière et son précieux téléobjectif, photographié  à son tour par sa fille Capucine.

 

Posté par viking08 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Rencontre nature en Ardennes - Edition Noires Terres

La vie secrète des hôtes de nos forêts

Un renard en plein « mulotage », prêt à plonger sur sa proie.

Un livre dédié  à la beauté de la forêt sedanaise et de  ses hôtes familiers.

 
Un renard en plein « mulotage », prêt à plonger sur sa proie.

Un renard en plein « mulotage », prêt à plonger sur sa proie.

SEDAN (Ardennes). « Rencontres nature en Ardennes » magnifie les hôtes de nos bois capturés sans arme ni violence par le patient Stanislas Beauvière.

Un renard en plein « mulotage », prêt à plonger sur sa proie.

Une laie veillant sur sa portée  de jeunes marcassins.

 

DEUX renardeaux, noyés dans la verdure, fixent un point invisible. Même attitude, même regard hypnotisé par quelque oiseau ou papillon : magie de la photo qui transporte le lecteur au cœur de la vie sauvage. « Rencontre nature en Ardennes » que Stanislas Beauvière publie aux éditions Noires Terres (*), est une ode aux hôtes de nos forêts et à la beauté de la nature ardennaise, magnifiée par le talent du photographe et le choix d'une présentation pleine page. Renards, chevreuils, sangliers, biches et cerfs majestueux, oiseaux, et même le très méfiant chat sauvage, y sont photographiés au plus près, manifestement peu troublés par la présence d'un témoin discret et attentif. Pas moins de 120 photos couleur qui donnent l'impression d'une balade privilégiée à travers leur monde, leur forêt, celle qui se tait et se referme au premier signe d'une présence humaine. Ces images ont pour l'essentiel été prises ces trois dernières années dans un périmètre de 15 km seulement autour de Sedan et Givonne, village natal de l'auteur. Elles font partie des milliers de photographies accumulées depuis trente ans par le pharmacien sedanais. « J'avais 10-12 ans quand mon père m'a acheté un appareil pour photographier les papillons et les oiseaux qui venaient se nourrir aux mangeoires » raconte Stan qui entre son grand-père, l'assureur Charles Halleux, chasseur et lieutenant de louveterie, et des parents passionnés de naturalisme, ne pouvait échapper à l'appel de la forêt sedanaise. Sa thèse de fin d'études de pharmacie, il a choisi de la consacrer aux parasites du gibier : l'occasion d'arpenter deux autres massifs, vers Signy et La Cassine. Plusieurs de ses photos ornent son officine place de la Halle. Il y a une dizaine d'années, le grand public avait pu découvrir un large florilège de ses images lors d'une première exposition à la médiathèque municipale. Une rencontre avec Jean-Marie Lecomte, photographe, cofondateur du Mai de la Photo de Reims du festival Urbi & Orbi, et créateur des éditions Noires Terres, a jeté les bases de l'album.
Concile de cerfs
Convaincus que le département possède d'authentiques trésors, souvent méconnus, ces deux passionnés de photo et d'Ardenne révèlent la nature telle que les animaux la vivent. Chaque chapitre est d'ailleurs introduit par un court texte, accompagné de l'empreinte dessinée de l'animal, comme si l'intéressé l'avait lu et approuvé ! Il précède une série de portraits déclinés au gré des lumières, du temps et des saisons. Avec des images toujours belles, et parfois étonnantes. Comme par exemple celle d'un « concile » de cerfs en plein brame, de renards occupés à « muloter » ou à chahuter sur une botte de foin, d'une laie veillant sur ses bébés, de chats sauvages à l'affût dans une prairie… Des photos cadeaux pour le lecteur et pour le photographe, récompensé de sa patience après des heures d'affût avant l'aube ou à la tombée de la nuit (lire par ailleurs) : « il m'est arrivé aussi de ranger les gaules juste au moment où les animaux arrivent. Mais il faut des ratés et des bredouilles, sinon ce n'est pas drôle ! » Et d'ajouter : « De toute façon, la plus belle photo est forcément celle qui reste à venir ! » Stanislas Beauvière n'est donc pas près de ranger son appareil d'autant que maintenant sa fille Capucine 12 ans a contracté le même virus, comme le démontrent ses deux photos d'oiseaux à découvrir au fil des dernières pages. Le photographe sedanais dit éprouver une vraie détente lors de ces balades en forêt « au point que je me demande si la photo est le but ou le prétexte ! » Un bonheur à présent partagé par le lecteur qui ne peut être que fasciné par une vie qui n'appartient pas qu'aux hommes. Dominique BERTHÉAS * Stanislas Beauvière dédicacera son livre samedi 15 décembre de 10 à 12 heures à la librairie Lenoir et dimanche 16 décembre à partir de 14 heures, à la librairie Rimbaud à Charleville-Mézières. Rencontres nature en Ardenne, chez Noires Terres, 111 pages, 20 euros.

Posté par viking08 à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2012

Exposition photographique dans les Ardennes

  Une idée de sortie pour le week-end du 24 et 25 novembre prochain

 

affiche_St_Laurent_pour_affichage

 

Bonne visite

 

Posté par viking08 à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2012

Exposition du club de Romilly sur Seine

coup_d_oeil

Posté par viking08 à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Foire au matériel Photo Ciné de Cormontreuil 2012

Une destination pertinente ou intéressante ce week-end.

Pensez-y pour ceux qui n'arrivent pas à se défaire de leurs matériels

 

ccc_20affiche_202012_20pageweb

Posté par viking08 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,